Parent bipo/cyclo et enfant cyclo, vous vivez cela comment ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Parent bipo/cyclo et enfant cyclo, vous vivez cela comment ?

Message par sweetdy le Mar 16 Fév - 21:37

hello

Alors voilà, vous êtes bipolaire ou cyclothymique vous-mêmes ou votre conjoint, comment cela se passe avec votre enfant cyclo
1) quand vous êtes en down
2) quand vous êtes en up
3) quand vous êtes en mixte

C'est simple ? Le ressentent-ils ? C'est plus compliqué qu'avec les enfants qui ne le sont pas ? En quoi ?


cyclothymique maman d'une fille au tempérament cyclothymique de 13 ans
http://bicyle.forums-actifs.com/je-me-presente-f1/bonjour-de-sweetdy-t14.htm


http://delphinedy.com
http://delphinedy.com/livres/taptapmaman

sweetdy
Grand-bi
Grand-bi

Messages : 273
Date d'inscription : 02/11/2009
Age : 45
Localisation : centre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parent bipo/cyclo et enfant cyclo, vous vivez cela comment ?

Message par ptitbrune le Mer 17 Fév - 13:30

quand je suis down :

le moindre problème en plus, et je râle, j'ai tendance à sur-réagir par peur de me laisser déborder encore plus alors que j'ai pas d'énergie...
et puis je suis sans cesse en train de répéter 20 fois les choses
et puis j'oublie tout...

du coup mon fils s'énerve : mais bon je crois qu'il commence à capter, il me dit que je suis une maman pas possible!

Quand je suis UP :
je suis joyeuse, et pleine d'énergie, ça se passe bien à la maison... j'ai plus de patience. donc ça va bien avec mon fils.

Quand je suis mixte, je suis dans une bulle, mon fils râle, parce que je n'écoute rien... et il se tient sur ses gardes parce que je suis explosive, alors je peux m'énerver pour rien....

Si lui est pas bien non plus.... ben ça fait de belles disputes!

pour mieux interagir ensemble, on essaye de se donner la météo...

au départ on ne savait pas trop comment en tenir compte... je crois que ça nous angoissait de savoir l'autre pas bien...

mais maintenant si je lui dit attention suis fatiguée, mixte ... il se met en retrait...

si lui me dit qu'il n'est pas bien, je le laisse aussi.

bon c'est pas encore tout à fait au point, mais ça aide bien.


Cyclomaman d'un CyclAdo
------------------------------------------
http://bicyle.forums-actifs.com/je-me-presente-moi-mon-enfant-notre-parcours-la-cyclo-chez-nous-f1/ptitbrune-mon-ptitbipo-t107.htm

http://www.bicycle-asso.org/
http://cyclopibipozorus.blogspot.com/

ptitbrune
Grand-bi
Grand-bi

Messages : 938
Date d'inscription : 19/11/2009
Age : 46
Localisation : 78

http://www.bicycle-asso.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parent bipo/cyclo et enfant cyclo, vous vivez cela comment ?

Message par lotulys le Mar 20 Sep - 14:46

et hop, je remonte aussi celui-là... (février de quelle année au fait? lol)



Alors en down... j'annonce la couleur: je fais de la maintenance. C'est à dire j'assure le minimum, les levers, douches, repas, devoirs scolaires et les couchers. Je suis vide d'énergie et tout ce qui peut me faire sortir du marasme est bienvenu. Alors allons-y pour des soirées film rigolo, squetch et autres joyeusetés. A proscrire: les palabres, les argumentations sans fin et les demandes genre: maman, demain la maitresse veut que j'apporte des biscuits faits maison.....et ben la maitresse...je dis rien mais j'en pense pas moins et les biscuits, ce sera ceux du magasin...et toc.

En superdown, ce que je ne vis heureusement plus.... c'est l'angoisse. Je courais après un zeste d'énergie pour maintenir le quotidien et je m'effondrais aussitot que les enfants étaient partis en classe. J'avais la voix qui chevrottait et du mal à ravaler des larmes qui débarquaient toutes seules. Je leur expliquais que mes humeurs yoyottent et que là elles explorent la cave, que ça n'a rien à voir avec eux et que ça va bientot remonter. Dans ces périodes là, j'avais besoin de beaucoup dormir et pour eux c'était pas évident mais le papa prenait la relève heureusement.





En mixte... maman hérisson. Vaut mieux pas me couper les cheveux en quatre, me sortir 20 fois de ce que je fais pour jouer l'arbitre ou piquer un caprice dans un grand magasin... parce que je peux soit pleurer, soit gueuler, soit devenir toute blanche en menaçant de fiche tout le monde par la fenêtre si dans 1...2.....3....4.....What a Face

Ce qui est difficile c'est d'arriver à faire admettre à des enfants ou des adolescents généralement centrés sur leur nombril que "non, maman quand elle dit qu'elle a besoin d'être toute seule tranquille une heure, c'est pas un caprice, c'est un besoin, sinon elle implose!" ....comme la télé a demandé le plus petit? Voui, comme la télé... ça fait pshit et pouffff !



En Up, c'est génial...rien à dire tout le monde est content. En super Up par contre (que je n'ai plus non plus), ils n'étaient plus si contents car j'étais tellement hypersensible à tout, les sons, les couleurs, les gouts et les odeurs que je ne supportais quasi plus rien. J'entendais même les ultra-sons de la télé, c'est dire...et je ne tenais jamais plus d'une demi-heure en place...avant de gigotter. Manque de patience à la fin, tout me paraissait lent, lent, lent.... avant de me rendre compte que c'est moi qui allait trop vite:P



En bref, dans tous les cas, expliquer c'est bien. Ca les rassure et ça me permet en même temps de prendre un peu de distance avec mes propres humeurs.

lotulys
Mono-cycle
Mono-cycle

Messages : 92
Date d'inscription : 29/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parent bipo/cyclo et enfant cyclo, vous vivez cela comment ?

Message par lotulys le Mar 20 Sep - 23:31

...maintenant, faut voir aussi que nous sommes plusieurs bipo à vivre sous le même toit...ce qui complique l'équation.

Mais en règle générale, quand n'importe lequel ou laquelle est trop en down ou en mixte, le reste du clan se débrouille pour marcher sur des oeufs autour. Et à l'imprudent qui s'y risquerait, comme fiston quatrième du nom le tente encore souvent, je l'arrête net en lui expliquant que l'autre a besoin de sa bulle, de calme et surtout pas d'un provocateur.



Ma fille était un véritable buldozer dans ses crises. Même les chats partaient se cacher sur son passage. Elle s'est battue physiquement avec son père alors qu'elle n'avait que 14 ans. Et elle avait de la force la bougresse. Comme mon mari était également hyper-réactif et pas psychologue pour deux sous...ça virait au combat de coq à qui a raison et à qui cedera pas.

Quand elle est en up...ce qui est le cas en ce moment, la ruse est la seule tactique. Je l'écoute dans le sens du poil et j'essaie de l'isoler, de l'appater avec une occupation plus calmante. Mais au grand jamais je ne pourrais prononcer le mot "up" devant elle. Ca la vire aggressive d'un coup et elle prend le large.



Le pire des situations en famille, c'est quand mon ado est en down agressif, et que toute son énergie va à supporter et ne pas exploser son état et qu'un autre se fait un up en même temps...genre je parle fort, je ris, je claque les portes, je dérange toutes les cinq minutes, je coure et je saute partout....et qu'un troisième commence à critiquer les deux autres. Là, c'est le dilem suprême du loup, du cabri et du chou sous le même toit. Forcément y en a un qui va en bouffer un autre...oui, mais lequel et quand et comment?

Ce genre de situation, pas si rare malheureusement, ça m'épuise, et pour peu que moi-même je sois en léger down ou en mixte....c'est l'horreur ou je vais finir par les séparer, expliquer à gauche à droite, tamponner, prendre tout sur moi et aller vômir de stress après coup. Ca met les batteries à plat.



Mais le pire du pire, c'est les deux cyclo qui s'écharpent en même temps, on dirait deux chats et même pas le temps de les séparer que ça hurle, ça siffle et ça pète dans tous les sens. Ca n'est arrivé que deux fois et les murs s'en souviennent encore!



Par contre mes cyclo en up sont plutot amusants. Fatiguants aussi avec leurs projets qu'ils échaffaudent jusqu'à point d'heure. Mais j'arrive assez vite à détourner et reporter l'échaffaudage à plus tard si je suis bien. Si je ne suis pas vraiment d'humeur, fatiguée et dans ma bulle...je montre des signes d'impatience et ils s'énervent un peu. Ce que j'ai remarqué, c'est que ma fille en up arrive à caler mon fils sur son humeur, tellement elle est communicative avec ses projets. Et tout d'un coup le gamin qui ne supportait rien l'instant d'avant se fait l'ouvrier de sa soeur dans son projet... Rolling Eyes



Enfin bref.... il y a des tas de combinaisons possibles, le tout revient toujours de mener à bon port le loup, la chèvre et le chou...tous entiers Razz...et dans la foulée, le renard, la marmotte et le merle des indes...



bon, ça vire à l'arche de Noé là...bonne nuit ...lol

lotulys
Mono-cycle
Mono-cycle

Messages : 92
Date d'inscription : 29/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parent bipo/cyclo et enfant cyclo, vous vivez cela comment ?

Message par ptitbrune le Mer 21 Sep - 10:34

Sauf, que que ce soit up ou down, cela reste excessif, trop et que ça montre quand même que le cerveau ne fonctionne pas bien.

Sont-ils suivis, en psychothérapie? médocs???
tu as du nous le dire, mais j'ai zappé.

Vivi sans bulle point de répis, je suis d'acc ;-)

bisatoi


Cyclomaman d'un CyclAdo
------------------------------------------
http://bicyle.forums-actifs.com/je-me-presente-moi-mon-enfant-notre-parcours-la-cyclo-chez-nous-f1/ptitbrune-mon-ptitbipo-t107.htm

http://www.bicycle-asso.org/
http://cyclopibipozorus.blogspot.com/

ptitbrune
Grand-bi
Grand-bi

Messages : 938
Date d'inscription : 19/11/2009
Age : 46
Localisation : 78

http://www.bicycle-asso.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parent bipo/cyclo et enfant cyclo, vous vivez cela comment ?

Message par lotulys le Mer 21 Sep - 12:47

Non, tu n'as pas zappé, j'ai presque rien dis sur ça parce que y a presque rien à dire sur ça à l'heure actuelle:P

C'est une des raisons de ma présence sur le forum, trouver des pistes, des clés, des stratégie et une idée des soins médicamenteux pour la cyclo des jeunes.



Pour l'instant, mon aînée n'a aucun suivi et aucune médication...comme elle est dans le déni et le rejet de la psychiatrie...ça va pas être évident. Elle a été beaucoup suivie dans son enfance car le trouble était très fort, mais jamais on ne m'a proposé un seul traitement. C'était des psychothérapies (qu'elle tournait comme elle voulait, reine de la manipulatrion qu'elle est...), des expériences dans différents centres d'artothérapie, pour tenter de la sociabiliser, etc.... elle a fait un rejet total, décrétant qu'elle était qui elle était et que bof... elle faisait avec. Je pense qu'elle n'acceptera de consulter que lorsqu'elle se prendra une belle plantée, hélas...



Mon second a été suivi en logopédie depuis toujours et en orthophonie. Ecole en milieu protégé, TDHA avéré mais sans médication. A l'époque c'était encore très mal vu alors j'adaptais son régime alimentaire, sans phosphates, colorants et sucres rapides. Il a vécu une tentative de psychothérapie par le psy de son collège logopédique...maladroite tentative car mon ado était ulceré de la méthode analytique. Ca l'a déprimé totalement.



Le troisième prend par périodes un léger somnifère ou anxiolitique pour l'aider à s'endormir. Il a pris du Buspar durant près d'un an, sans gros mieux, hormis au tout début. Ensuite du Risperdal à faible dose, qu'il a cessé en cachette (je retrouvais des médocs planqués un peu partout). Il a beaucoup de peine à gerer ses humeurs car chez lui c'est d'abord un tempérament, depuis tout petit. Mais il n'est pas contre une médication, pourvu qu'elle ne le "casse pas"...selon ses mots. Il est suivi en psychothérapie pour sa phobie scolaire. Là, il va plutot bien, a un petit cercle d'amis avec qui il se sent bien. Je dirais que pour lui, dans des conditions de vie pas trop stimulantes, et une bonne hygiène de sommeil, ça reste du tempérament. Mais il est très sensible et très vulnérable à l'anxieté et au stress. Depuis qu'il vit en majeure partie chez son père et question environnement c'est mieux. D'un commun accord et pour justement respecter ce grand besoin de calme, quand ses frères vont chez le papa, lui vient chez moi et on limite depuis six mois les rencontres avec toute la smala.



Mon quatrième lui, est suivi pour l'Asperger, en TCC de groupe et individuel une fois toutes les deux semaines. Il prend maintenant du Strattera pour l'aider à se concentrer à l'école, et sporadiquement du Concerta pour les épreuves scolaires. Il a continuellement avec lui des granules homéo contre le stress et la nervosité. A prendre trois fois par jour ou en monodose selon la situation. A quelque part ça le rassure aussi d'avoir "une arme" sur lui, quand le stress le gagne à l'école.



Le petit dernier n'a aucun suivi vu qu'il ne présente aucun trouble. Je dois pourtant veiller attentivement à ses devoirs scolaires car il a vite le nez en l'air et le stylo aussi. Et à vivre avec des personnes si réactives, le mode de fonctionnement par mimétisme joue en plein. Donc, faire attention à ça aussi.



Et moi, je gère seulement mon rythme circadien. Je ne prend plus de thymo depuis bientot 8 ans. Je suis devenue chimico-sensible et mon corps ne tolère plus grand chose.





Ce que je ne savais pas, c'est qu'un thymo pouvait être donné à un jeune. Pour l'instant tout ce qu'on nous proposait c'était du coup par coup, anxio quand trop anxieux, AD quand déprimé, neuro quand trop agressif...mais sans jamais soulever le problême de la cyclo ou même de la bipo. Les psychiatres sont vraiment réticents à diagnostiquer des troubles de l'humeur. Autant c'est plus aisé pour eux d'aller vers de l'autisme, avec son cortège de symtômes et de thérapies, autant le TB est éludé au profit du caractère, du tempérament volcanique, du caprice, de l'éducation, du manque de cadrage etc...etc...

Sans vouloir minimiser l'impact de l'éducation, quand on sait que y a un problême physiologique, chimique dans le cerveau....ça me gonffle de voir passer les années en attendant une TS ou une crise maniaque avant que ça soit pris en compte!

Dans la famille, celle qui aurait le plus bénéficié d'une médication adaptée au TB c'est ma fille. Ca fait deux ou trois ans qu'elle commence à faire des cycles marqués, avec hypomanie et déprime derrière, mais je pense que cela aurait pu être jugulé bien en amont et elle aurait pu profiter de ses capacités hors-norme d'une manière moins destructive pour elle-même. Même l'Asperger a été reconnu tardivement.... l'autisme lui par contre a été tout de suite diagnostiqué...jusqu'au moment ou elle s'est mise à communiquer. Là, bizarrement, y a eu un grand flou et ça été une suite de diags tous plus débiles les uns que les autres. Tout juste si on lui collait pas l'éthiquette de psychopathe à 5 ans!

Mais sa souffrance? Quand un psy se rend compte qu'une gosse l'a berné...il décrète le machiavélisme, mais ne comprend pas la souffrance à l'origine de la manipulation.



Bah...j'ai les larmes dans la gorge quand je repense à tout ça, à tout ce gachis et cette souffrance non entendue. Je ne supporte plus de voir des enfants souffrirent d'un DSMIV manié à la va comme je te pousse! Ca me fait mal quand mon ado en plein mixte se fait dire par un psychiatre: mais tu n'as qu'à aller t'acherter des habits comme les autres et écouter leur musique...et tu verras, tu te feras plein de copains et tout ira bien!



bé, voilà...je lis, je me renseigne, je prend des notes avant d'attaquer les festivités avec chacun...surtout pour mes cyclos ado.



bisous

lotulys
Mono-cycle
Mono-cycle

Messages : 92
Date d'inscription : 29/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parent bipo/cyclo et enfant cyclo, vous vivez cela comment ?

Message par Flocie le Mer 21 Sep - 14:15

Bah...j'ai les larmes dans la gorge quand je repense à tout ça, à tout
ce gachis et cette souffrance non entendue. Je ne supporte plus de voir
des enfants souffrirent d'un DSMIV manié à la va comme je te pousse! Ca
me fait mal quand mon ado en plein mixte se fait dire par un psychiatre:
mais tu n'as qu'à aller t'acherter des habits comme les autres et
écouter leur musique...et tu verras, tu te feras plein de copains et
tout ira bien!

des fois j'ai la haine aussi... haine de cette non écoute, de ce non engagement, de cette frilosité...

Fiston, bouffé par l'angoisse depuis tout petit, n'a reçu aucune aide. Il a été diag Asperger, donc quand je demandais s'il n'était pas possible de lui donner quelque chose pour limiter cette souffrance envahissante qui l’empêchait de vivre, on me répondait : c'est normal, il est asperger...

fait-on ce genre de réponse à un diabétique ? lui dit on que s'il fait des hypo, c'est normal, il est diabétique ?

Il est suivi et médiqué depuis 3 ans je crois maintenant pour une cyclo.
J'ai eu de la chance, cette cyclo a vite été reconnue par la neuropsy qui suit fiston, vite dirigés vers un psy compétant et vite médiqué.

Depuis, plus d'angoisse ou presque (ça m'a fait un drôle d'effet, je découvrais au bout de presque 9 ans qui était l'enfant caché derrière cette angoisse), une cyclo stabilisée (pour le moment, on rentre dans l'ado, ouch !) et un fiston en progrès constants depuis !

Ma fille aussi revis depuis son traitement, et nous aussi (j'étais le punching ball de service, j'ai du me mettre entre mon mari à caractère bipo et ma fille plus d'une fois quand ça en venait presque aux mains...)

C'est assez désespérant de lire que son cas n'est aps unique, que les diags sont toujours aussi difficiles à obtenir et que l'aide qui pourtant existe et est efficace n'est pas proposée...

Bon courage en tout cas, j'espère que tu trouveras une aide pour chacun.

Flocie
Grand-cycle
Grand-cycle

Messages : 249
Date d'inscription : 19/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parent bipo/cyclo et enfant cyclo, vous vivez cela comment ?

Message par ptitbrune le Mer 21 Sep - 16:16

voui ben sur le sujet... Flocie tu sais que je pense tout pareil !
Je trouve cela d'autant plus scandaleux, que comme je le disais tout à l'heure à Aline, entre eux, ils pose le diagnostic!!!

berf!!! heu bref, j'en bégaye des doigts!!!

La base quand même, c'est de poser le diagnostic, parceque sinon on se fait ballader par les gosses et par les professionnels.

Donc pour ta grande, laisse des publications sur la cyclo dans les toilettes... et propose lui : "si tu as besoin, on peut aller voir un spécialiste de ça, c'est quand tu seras décidée toi"

Pour les 2 suivants, ils peuvent tenter une TCC, c'est différent et les psy TCC sont plus open et sont souvent capable de poser un diagnostic.

Le 4ième : il est donc bien pris en charge, si ça buggue dans l'amélioration d'asperger etc... demande à Flocie, ya parfois un tempérament cyclo qui fait tout bloquer et ça se débloque pas mal avec des thymorégulateurs.

Les thymorégulateurs peuvent se donner très jeune puisque la plupart du temps on commence avec de la MICROPAKINE qui elle peut se donner à des nourrissons (super médoc!!! je n'ai encore jamais lu/entendu un écho négatif)

Maintenant... le soucis c'est la bataille avec les professionels qui refusent tout en bloc et même l'eventualité que peut-être!!

Ceci dit, dans le monde des TCC, les praticiens sont plus open.

Tu habites quelle région ???

Couragecourage... bisatoi



Cyclomaman d'un CyclAdo
------------------------------------------
http://bicyle.forums-actifs.com/je-me-presente-moi-mon-enfant-notre-parcours-la-cyclo-chez-nous-f1/ptitbrune-mon-ptitbipo-t107.htm

http://www.bicycle-asso.org/
http://cyclopibipozorus.blogspot.com/

ptitbrune
Grand-bi
Grand-bi

Messages : 938
Date d'inscription : 19/11/2009
Age : 46
Localisation : 78

http://www.bicycle-asso.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parent bipo/cyclo et enfant cyclo, vous vivez cela comment ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 14:22


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum