Une étonnante molécule antalgique et antidépressive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une étonnante molécule antalgique et antidépressive

Message par ptitbrune le Ven 3 Sep - 11:15

Une étonnante molécule antalgique et antidépressive

Si les espoirs fondés dans une nouvelle molécule découverte par des chercheurs de l’Institut Pasteur/CNRS ne sont pas déçus, un grand pas sera fait dans la thérapeutique. Catherine Rougeot et son équipe ont constaté le double pouvoir antalgique et antidépresseur d’un messager hormonal existant chez l’homme : l’opiorphine. Les résultats de cette recherche font l’objet de deux articles dans le « Journal of Physiology and Pharmacology ».

L’OPIORPHINE est en fait connue depuis 2006, grâce aux travaux de François Rougeon, à l’Institut Pasteur. Mais la recherche récente de C. Rougeot, associée à l’équipe de neuro-psychopharmacologie ETAP-Ethologie appliquée (Vandœuvre-lès-Nancy), a porté sur l’évaluation des activités de cette molécule. Les travaux ont été menés chez l’animal. L’équipe a constaté, in vivo, que, à doses égales, l’opiorphine possède une activité analgésique égale à celle de la morphine. Elle était testée tant sur des douleurs thermiques que mécaniques, toniques que chroniques. Mais surtout, par rapport aux opiacés classiques, cette nouvelle molécule ne crée guère d’effets secondaires. Il a été constaté une faible accoutumance, l’absence de constipation et un pouvoir addictif très réduit.

Aussi efficace que l’imipramine.

Heureuse surprise également du côté de l’action antidépressive. Toujours chez l’animal, à doses similaires, l’opiorphine s’est montrée aussi efficace que l’imipramine. Ici, aussi aucun des effets indésirables des antidépresseurs n’a été mis en évidence, notamment pas d’hyper-excitation, ou d’action sédative, pas d’atteinte de la mémoire à long terme.

L’intérêt thérapeutique de la molécule est important. Comme le rappellent les chercheurs, un état dépressif peut majorer la sensibilité à la douleur et, à l’inverse, une pathologie douloureuse chronique peut faire survenir un syndrome dépressif. Pour parvenir à obtenir cette double action à terme, C. Rougeot et coll. travaillent sur l’opiorphine de synthèse qu’ils ont produite. Leur objectif est de la rendre plus stable, d’en augmenter la biodisponibilité, ainsi que la durée d’action. Ce n’est qu’une fois ces étapes franchies que des essais cliniques pourront être envisagés.

› Dr GUY BENZADON

« Journal of Physiology and Pharmacology », 2010, 61(3): 355-362 et 61(4): 483-490.

Quotimed.com, le 02/09/2010


Cyclomaman d'un CyclAdo
------------------------------------------
http://bicyle.forums-actifs.com/je-me-presente-moi-mon-enfant-notre-parcours-la-cyclo-chez-nous-f1/ptitbrune-mon-ptitbipo-t107.htm

http://www.bicycle-asso.org/
http://cyclopibipozorus.blogspot.com/

ptitbrune
Grand-bi
Grand-bi

Messages : 938
Date d'inscription : 19/11/2009
Age : 46
Localisation : 78

http://www.bicycle-asso.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une étonnante molécule antalgique et antidépressive

Message par sweetdy le Dim 5 Sep - 6:48

Hello

Les antidépresseurs semblent être mauvais pour la cyclothymie, ils la stimulent avec un effet boule de neige.

Qu'en serait-il pour cette molécule ? Les scientifiques ont-ils un prévisionnels là-dessus sweetdy


cyclothymique maman d'une fille au tempérament cyclothymique de 13 ans
http://bicyle.forums-actifs.com/je-me-presente-f1/bonjour-de-sweetdy-t14.htm


http://delphinedy.com
http://delphinedy.com/livres/taptapmaman

sweetdy
Grand-bi
Grand-bi

Messages : 273
Date d'inscription : 02/11/2009
Age : 45
Localisation : centre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une étonnante molécule antalgique et antidépressive

Message par ptitbrune le Lun 6 Sep - 8:41

je modère un peu sweet,

certes les AD peuvent avoir des conséquences sur la cyclo et l'attiser.

MAIS, si c'est utilisé sous haute surveillance médical, c'est quand même des médocs qui aident... donc ne les jetez pas à la poubelle tout de suite.

Mais effectivement croisons les doigts pour qu'il y ai si ce n'est un remplacement, au moins une alternative!!!


Cyclomaman d'un CyclAdo
------------------------------------------
http://bicyle.forums-actifs.com/je-me-presente-moi-mon-enfant-notre-parcours-la-cyclo-chez-nous-f1/ptitbrune-mon-ptitbipo-t107.htm

http://www.bicycle-asso.org/
http://cyclopibipozorus.blogspot.com/

ptitbrune
Grand-bi
Grand-bi

Messages : 938
Date d'inscription : 19/11/2009
Age : 46
Localisation : 78

http://www.bicycle-asso.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une étonnante molécule antalgique et antidépressive

Message par ptitbrune le Ven 24 Sep - 15:50

COMPLÉMENT D'INFORMATION : fourni par Cend de HandicapTED

"Opiorphine" est un nom à retenir. C'est celui d'un messager hormonal naturellement sécrété chez l'homme, découvert à l'Institut Pasteur en 2006 et qui possède simultanément deux propriétés fort intéressantes, démontrées pour l'instant chez l'animal : la molécule est aussi puissante que la morphine, avec des effets secondaires bien moindres, et elle a la même efficacité qu'un antidépresseur connu, l'imipramine, mais sans ses effets secondaires. Douleur et dépression étant souvent liées, les scientifiques ont l'espoir de pouvoir élaborer sur la base de cette molécule un médicament qui pourrait traiter ces deux problèmes à la fois.

Les chercheurs de l'unité de biochimie structurale et cellulaire (Institut Pasteur/CNRS) dirigée par Catherine Rougeot ont progressivement caractérisé le pouvoir antidouleur et antidépresseur de la molécule. En collaboration avec une équipe du centre de recherche en neuropsychopharmacologie ETAP-éthologie appliquée (Vandoeuvre-lès-Nancy) ils ont notamment mesuré ses effets chez l'animal. Ils viennent de publier leurs résultats dans le Journal of Physiology and Pharmacology.

Financement

Ils ont ainsi montré que l'opiorphine a, pour les mêmes doses, un pouvoir analgésique aussi puissant que celui de la morphine, que la douleur soit d'origine thermique ou mécanique, qu'elle soit aiguë ou chronique. Et sans entraîner d'accoutumance (qui oblige à augmenter progressivement les doses) ni de constipation. Côté antidépresseur, la molécule est très active, sans provoquer d'hyper-excitation, sans effet sédatif ou néfaste sur la mémoire à long terme.

Les chercheurs tentent à présent d'optimiser l'opiorphine de synthèse qu'ils ont produite pour la rendre plus stable, de manière à augmenter sa disponibilité dans l'organisme et sa durée d'action. C'est seulement après ces étapes que les premiers essais pourront être envisagés chez l'homme pour évaluer le potentiel thérapeutique de l'opiorphine ou de son dérivé synthétique. Le développement préclinique d'un tel médicament devrait pouvoir débuter dès janvier 2011, selon Catherine Rougeot. Reste à trouver son financement...

http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/anne-jeanblanc/une-molecule-active-a-la-fois-contre-la-douleur-et-la-depression-02-09-2010-1231373_57.php?xtor=EPR-6-[Newsletter-Quotidienne]-20100902


Cyclomaman d'un CyclAdo
------------------------------------------
http://bicyle.forums-actifs.com/je-me-presente-moi-mon-enfant-notre-parcours-la-cyclo-chez-nous-f1/ptitbrune-mon-ptitbipo-t107.htm

http://www.bicycle-asso.org/
http://cyclopibipozorus.blogspot.com/

ptitbrune
Grand-bi
Grand-bi

Messages : 938
Date d'inscription : 19/11/2009
Age : 46
Localisation : 78

http://www.bicycle-asso.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une étonnante molécule antalgique et antidépressive

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 0:44


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum