EMISSION SUR ARTE : LES ENFANTS ET LES PSYCHOTROPES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

EMISSION SUR ARTE : LES ENFANTS ET LES PSYCHOTROPES

Message par ptitbrune le Mer 29 Sep - 12:06

Une émission à regarder sur ARTE : Les enfants et les psychotropes

REVOIR L'EMISSION :






Les enfants et les psychotropes
(Allemagne, Etats-Unis, France, 2008, 43mn)
ZDF
Réalisateur: Lilian Franck, Stefanie Schmidt


Doit-on continuer à prescrire des psychotropes aux enfants ? Enquête.

Si, depuis dix ans, la prescription de psychotropes aux enfants a augmenté de 250 %, la question de leurs bienfaits est âprement débattue. Étude de cas avec Raoul, un jeune New-Yorkais de 11 ans, diagnostiqué bipolaire et maniaco-dépressif, et Mark-André, petit Berlinois de 5 ans, souffrant d'un déficit de l'attention et d'hyperactivité. Les documentaristes s'interrogent : doit-on faire consommer des médicaments à de très jeunes patients ou s'orienter plutôt vers des alternatives, notamment des thérapies adaptées ?


Dernière édition par ptitbrune le Dim 9 Oct - 14:05, édité 2 fois (Raison : vidéo de l'émission)


Cyclomaman d'un CyclAdo
------------------------------------------
http://bicyle.forums-actifs.com/je-me-presente-moi-mon-enfant-notre-parcours-la-cyclo-chez-nous-f1/ptitbrune-mon-ptitbipo-t107.htm

http://www.bicycle-asso.org/
http://cyclopibipozorus.blogspot.com/

ptitbrune
Grand-bi
Grand-bi

Messages : 938
Date d'inscription : 19/11/2009
Age : 46
Localisation : 78

http://www.bicycle-asso.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: EMISSION SUR ARTE : LES ENFANTS ET LES PSYCHOTROPES

Message par ptitbrune le Lun 4 Oct - 9:26

Je voudrais donner mon avis sur quelques points :

La pedopsy actuelle diagnostique de l'hyperactivité et cela ne la gène pas du tout pour donner des médicaments à ces enfants, alors qu'ils sont tout sauf neutres!

Il est incohérent de refuser de diagnostiquer la cyclothymie juvénile pour ces motifs médicamenteux.

Au nom de quoi devrions nous nous ruer sur les médocs... Commençons déjà par une psycho-éducation efficace!

Bicycle, souhaite encourager le diagnostic dès l'age de 5, 6 ans, justement pour éviter de devoir recourir systématiquement aux psychotropes parceque les symptômes ne nous laissent plus le choix!

La pédo-psychiatrie actuellement refuse le diagnostic de bipolarité, en ne prenant pour base de référence que la bipolarité de type 1, c'est à dire la maniaco-dépression adulte.

Nous rappelons que les américains sont beaucoup plus souples sur les définitions et utilisent volontiers le même nom pour des formes diverses.
Ainsi quand ils disent que les enfants sont maniaco-dépressifs, cela englobe tous les troubles de l'humeur.

Dans les DSMIV et CIME10 auxquels les psy se réfèrent pour dire que les enfants ne sont pas bipolaires, ils en oublient la forme cyclothymique, alors que celle-ci correspond de manière plus étroite.

Enfin le recours massifs aux psychotropes comme montré dans le reportage me semble dangereux et excessif. En effet les enfants n'ont pas leur cerveau à maturité et il convient d'être prudent.
Mais pour autant prendre la position inverse qui est de refuser tous médicaments parait tout aussi excessif.

Je tiens à rappeler que des positions excessives dans un sens comme dans l'autre se fait au détriment des familles et des enfants!


Cyclomaman d'un CyclAdo
------------------------------------------
http://bicyle.forums-actifs.com/je-me-presente-moi-mon-enfant-notre-parcours-la-cyclo-chez-nous-f1/ptitbrune-mon-ptitbipo-t107.htm

http://www.bicycle-asso.org/
http://cyclopibipozorus.blogspot.com/

ptitbrune
Grand-bi
Grand-bi

Messages : 938
Date d'inscription : 19/11/2009
Age : 46
Localisation : 78

http://www.bicycle-asso.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: EMISSION SUR ARTE : LES ENFANTS ET LES PSYCHOTROPES

Message par sweetdy le Lun 18 Oct - 11:21

hello

J'appuie volontiers PtitBrune.

Disposer d'un diagnostic, c'est avant tout un moyen de COMPRENDRE, de disposer des moyens pour ne plus (ou moins) jeter de l'huile sur le feu face au trouble de nos enfants. Déjà rien que de réduire le stress environnant soulage nos enfants. Il n'y a rien de mauvais là-dedans.

Personnellement, je crois que si nous avions commencer les thérapies cognitives plus tôt avec ma fille, elle aurait mieux armée pour faire face à l'adolescence. Là, elle manque de pratique et un rien la bouscule.

La cyclothymie juvénile, c'est comme la cyclothymie adulte : on peut soit se bourrer de médocs et se la couler douce en se reposant sur eux, soit faire un travail sur son hygiène de vie, sa façon de réagir face aux évènements et reléguer les médicaments au rang de dernier outil pour vivre bien.
C'est un choix que l'on doit faire.

Refuser de poser un diagnostic lorsqu'on l'a identifié parce que cela a des connotations ou n'importe quelle autre raison, c'est contraindre le patient a voir ses symptômes grandir et lui rendre impossible de les gérer autrement qu'avec l'aide de médication.

La cyclothymie a un effet boule de neige, on le sait. Chaque épisode renforce le trouble, renforce aussi la mauvaise manière qu'à le patient de faire face. Cela rend d'autant plus difficile l'approche par thérapie cognitive.

Ainsi au nom du "je ne donne pas de médoc", on contraint à la prise de médocs. C'est un peu le serpent qui se mord la queue.

Ne pas diagnostiquer, c'est aussi laisser les choses dans l'état où elles sont. Nous venons de voir que pour l'enfant, tout s'aggrave, déjà. Mais qu'est-ce que cela fait un enfant cyclothymique dans une famille sans diagnostic ?
Pas de mystère : les parents culpabilisent, se disputent, se coupent de toute vie sociale, s'éloignent de leur enfant parce que ce n'est simplement pas vivable d'être auprès de lui, les frères et les soeurs paient les pots cassés par moins d'attention ou plus de responsabilités, ils sont eux aussi en souffrance, ils sont agressés par leur frère/soeur, dans les famille recomposées les beaux-enfants préfèrent aller vivre avec leur autre parent pour échapper à l'enfer qu'est de vivre près d'un enfant cyclothymique dont on ne peut pas prendre en compte le trouble car on ne le sait pas.

Le refus de diagnostiquer n’abandonne pas seulement l'enfant à son triste sort mais aussi toute sa famille.

Voilà, c'était mon coup de gueule du jour.

sweetdy


cyclothymique maman d'une fille au tempérament cyclothymique de 13 ans
http://bicyle.forums-actifs.com/je-me-presente-f1/bonjour-de-sweetdy-t14.htm


http://delphinedy.com
http://delphinedy.com/livres/taptapmaman

sweetdy
Grand-bi
Grand-bi

Messages : 273
Date d'inscription : 02/11/2009
Age : 45
Localisation : centre

Revenir en haut Aller en bas

Re: EMISSION SUR ARTE : LES ENFANTS ET LES PSYCHOTROPES

Message par Flocie le Lun 18 Oct - 15:28

Rien à rajouter à ce que tu as écrit Sweetdy...

Flocie
Grand-cycle
Grand-cycle

Messages : 249
Date d'inscription : 19/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: EMISSION SUR ARTE : LES ENFANTS ET LES PSYCHOTROPES

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 17:35


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum