Bonjour à toutes et tous, voilà un bout de notre histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bonjour à toutes et tous, voilà un bout de notre histoire

Message par salatoke le Jeu 19 Avr - 14:13

Alors voilà, je remercie tout d'abord ptitbrune sans qui je n'aurais pas reussi à partager mes échanges avec vous tous et toutes.
Je vois que je ne suis pas la seule à galérer...
ma fille a 18 ans, on rêve toutes en tant que mère qu' à cette age elle profite de la vie "qu'elle s'éclate", faisant des études, sortant avec ses amis, participant à des activités extra scolaire, voyageant pourquoi pas... bref... tout ce que je n'arrive pas à transmettre à ma fille: la joie de vivre.
Dans un échange plus personnel avec ptitbrune j'ai expliqué que je pensais que ma fille, Sabine, devait etre bi polaire ou cyclothymique ou maniaco dépressive enfin quelque chose comme ça... et vous savez bien combien il est difficile de trouver des gens compétents qui puisse vous aider à poser un diagnostic.
En maternelle Sabine etait brillante si bien que la question de lui faire sauter une classe a été posée, mais je sentais déjà ma fille fragile sur le plan affectif et j'ai préféré la laisser avec ses ami(e)s dans la même classe.
A 5 ans commence la ronde des psy... oui oui je dis ronde parce que je ne sais meme pas si je vais pouvoir tous vous les presenter...
Sabine ne voulais plus s'alimenter, son petit frere allait avoir 1 an, et son arrivée n'avait pas semblé poser de problème à Sabine.
la pedopsychiatre nous a dit alors qu'elle revivait la grave dépression que son papa avait eu alors qu'elle avait un an, elle a suivi Sabine quelques mois, nous avons déménagé dans la meme résidence pour un appartement plus grand et ma fille a tenté une "fugue annoncée" pour retourner dans l'ancienne maison.
Déjà à cette époque, à 7 ans, Sabine etait une enfant qui ne faisait pas de betise, mais tres excessive dans ses réactions, (menacant de se tuer avec le couteau à pain posé sur la table parce que je lui demandais de plier sa serviette) très sensible aussi, si bien que j'etais souvent imcapable de savoir quoi faire,mes réactions j'en conviens n'etaient peut etre pas les bonnes.la pedopsychiatre à l'époque m'a dit alors "il y a beaucoup de theatre, elle tente de vous manipuler"...
A la maison son papa etait dépressif tous les hivers de debut nov à fin avril avec son lot de probleme de travail et de relation sociale.
Je maintenais alors une vie familiale tant bien que mal poussant ou tirant (comme dans les dessins animés lorsque le personnage tente de faire avancer malgré lui un ane ou un cheval) le papa de mes deux enfants jusqu'au jour ou j'ai fini par aller consulter moi meme et que j'ai pris la douloureuse décision de divorcer: c'etait en 2003 Sabine avait alors 9 ans
ma fille a de nouveau été voir une nouvelle pédopsychiatre mais ses états d'âme etaient mis sur le dos du divorce et de la méchante maman que j'etais qui avais osé "laisser tomber ce papa depressif".
Sabine a souffert de cette situation d'autant que pour le bien des enfants j'ai pensé qu'il etait mieux une garde alternée afin qu'il puisse conserver les liens affectifs fort qu'ils avaient avec leur père.
Sabine avait des sautes d'humeur, passant du rire aux larmes, tres critique à mon égard et à la fois trop admirative, avec un enorme besoin de moi pour tout, hypersensible mais aussi surinvesti dans le quotidien à gerer chez papa,
Devant ses difficultés les enfants sont revenus vivre chez moi je pensais que cela apporterait un équilibre à Sabine mais cela n'a pas été suffisant. Le suivi psychiatrique avait ete abandonné mais avec le changement de residence et de collège Sabine se sentait mal, re suivi psy...elle a alors 12 ans
puis il y a eu des crises d'epilepsie comme si elle se mettait en "out of order" des qu'un evenement ou une pression scolaire ou toute autre raison lui devenait insurmontable...le suivi psy ne lui convenait plus et re un autre psychologue.
Et depuis ses 15 ans nous sommes rentrés dans le cycle infernal de l'etat depressif des la mi novembre, ce qui entraine des absences scolaires, impossible a rattraper parce que Sabine est au ralenti, on a l'impression que les informations sont tres lentes à arriver au cerveau et aussi lente à etre traités (on l'a surnommé 2 de tens!) en cours elle s'endors fait des micro absence a des problemes de concentration
elle a des crises de grosse fatigue, me dit ne plus avoir de force, est capable de dormir tres tres profondement pendant des heures (l'infirmiere du lycee ne parvenant pas à la reveiller!), des probleme d'insomnie, de sous alimentation ( elle est descendu à 41kg).
A l'entree au lycee l'infirmiere m'a conseille d'emmener ma fille au cmpp rencontrer une psychiatre. J'ai exposé à celle ci mes craintes mais en gros on m'a expliqué que je n'etait pas medecin!"
ma fille n'a pas voulu y retourner elle n' a pas aimé la dame.Elle a redoublé sa seconde
l'an dernier redoublement de la seconde tout va bien jusque midecembre et rebelote...pensant qu'elle avait un probleme de santé on a fait un tas d'examen... endocrinien, sanguin, cardiaque... mais rien tout va bien si ce n'est des chutes de tensions inexpliquées.
elle passe en premiere au benefice du fait que ses notes etait bonnes et qu'elle redoublait.
puis arrive l'été les beaux jours et tout va mieux petit à petit.
Sa rentree en premiere se passe bien jusque mi novembre.
elle reste cependant tres sensible à ses relations avec les autres, tres souvent persuadée qu'elle n'est pas interressante aux yeux des autres ou pas capable de faire çi ou ça ou alors au contraire elle se lance sans crier gare dans un voyage à l'autre bout de la france pour rejoindre son petit copain comme si là elle se disait "voilà je suis capable".
Depuis mi decembre elle a accumule les evictions scolaire,
je passe du chaud au froid chaque jour je me demande quand elle va se lever comment elle va etre, est ce que je vais reussir à la "faire avancer" ou est ce que ce sera une journée sans.
Elle est malheureuse de cette situation, ne sais pas quoi faire de sa vie, a le sentiment d'etre incapable de vivre dans notre société et pourtant elle a quelque amis qui s'accorchent à elle parce qu'elle est attachante parfois elle reste plusieur mois sans se manifester et après elle ne les lache plus c'est déroutant.
J'ai reussi à la convaincre de prendre rendez vous avec Fondamental pour essayer de poser un diagnostic.
Le rendez vous est fixé au 24 mai.Ptitbrune me proposais de m'aider à preparer ce rendez vous , je veux bien parce que cette fois ci j'ai pas envie qu'on passe à cote de quelque chose ma fille est fatiguée mais moi aussi...
j'ai ete un peu longue désolée..
bonne fin de journée à toutes et tous.

salatoke
Roulettes
Roulettes

Messages : 3
Date d'inscription : 18/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour à toutes et tous, voilà un bout de notre histoire

Message par ptitbrune le Jeu 19 Avr - 17:16

Bienvenue :-D
Déjà ne te mets pas martel en tête à trouver un coupable de cette situation, tu décrits très bien qu'elle était comme ça avant tous les changements de domicile etc...
J'aurais plusieurs questions,
1 est-ce que le papa c'est fait diagnostiqué bipolaire? les dépressions récurrentes sont souvent de la bipolarité type II.

2. quand tu as parlé à la psy du cmpp, tu pensais déjà à de la bipolarité? si oui, comment as-tu trouvé ce possible diagnostic ?

Elle est descolarisée actuellement?

Pour ton RV avec Fondamental (Quelle région ?)
Déjà vu ce que tu décris de ta fille, si elle est bipolaire ce sera plutôt de type cyclothymique.

Ca serait pas mal que tu y viennes avec 2 choses :

DIAGRAMME DES HUMEURS
Noter sur un diagramme les états d'humeur de ta fille de -5 à +5
Essaye de remonter un peu dans le temps en notant les épisodes de crises avec toujours cette évaluation de son humeur.
-5 = c'est dépression avec envie suicidaire
0 = c'est tout est ok
+ 5 = c'est une manie avec perte de réalité

Exemple : http://www.ctah.eu/espaces.php?ref=1/3/17/685
Ou encore mieux car bien expliqué : http://ctah.eu/centre.php
Tu clique en bas à droite sur "Les psychothérapies des jeunes bipolaires"
La on t'explique tout bien avec des tableaux etc...

Tu peux aussi noter en parrallèle son état d’énergie. Et succintement les evenements de la journée.

Comme ça tu pourras présenter ce diagramme au médecin de Fondamental.

TEST DES HUMEURS
Ce sont des questionnaires de pré-diagnostic que tu peux emmener au RV
Comme ça vous parlerez le même langage avec les psy.

Tu vas là : http://ctah.eu/questionnaire-de-bipolarite-adulte.php
Et tu remplis :
- La checklist de l'hypomanie
- le questionnaire de tempérament cyclothymique
- le questionnaire de tempérament dépressif
- Le questionnaire de trouble de l'humeur


SInon plusieurs trucs à savoir : ce qu'ils vont regarder c'est les périodes hypomaniaques (excitée)
Ce qui est important c'est la récurence des crises.

Enfin attention, ta fille à 18 ans, cela veut dire que son trouble de l'humeur prend sa forme adulte.
Les symptômes pendant l'enfance sont différents dans la durée et dans leur expression.
Ainsi si tu veux savoir pour un trouble de l'humeur infanto-juvénile, il faut passer les tests enfant
La cheklist et le CBQ.

=> http://www.bicycle-asso.org/cyclothymie/Diagnostic-cyclothymie.php



Avec ça tu ne vas pas chômer, tu peux aussi nous raconter tes ressentis, ton quotidien...trouver du soutien moral d'ici là sur le forum!!!

Bisatoi





Cyclomaman d'un CyclAdo
------------------------------------------
http://bicyle.forums-actifs.com/je-me-presente-moi-mon-enfant-notre-parcours-la-cyclo-chez-nous-f1/ptitbrune-mon-ptitbipo-t107.htm

http://www.bicycle-asso.org/
http://cyclopibipozorus.blogspot.com/

ptitbrune
Grand-bi
Grand-bi

Messages : 938
Date d'inscription : 19/11/2009
Age : 46
Localisation : 78

http://www.bicycle-asso.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour à toutes et tous, voilà un bout de notre histoire

Message par salatoke le Ven 20 Avr - 15:00

Grrr Fichu machine,
je t'avais préparé un elongue réponse j'ai voulu corriger une faute à la relecture et tout s'est effacé.
Je suis obligée de faire vitedonc enrésumé:
Oui elle est déscolarisée à cejour, lorsqu'elle a du reprendre en janvier apres desx trois jours elle a fugué pour une semaine à l'autre bout de la france chez son copain (j'avais des contacts mais elle ne voulais pas revenir).
non le papa n'a jamais ete diagnostiqué, plusieur psy et depuis que je suis partie plus de suivi je crois, il y a trois semaines il afini par etre hospitalisé suite à une lettre qu'il avait laissé ou il disait etre arrivé au bout du voyage ( c'est Sabine qui a du faire face à la situation).
Oui quand j'ai rencontre la psy du cmpp j'avais deja dans l'idée la bipo ou qque chose comme ça parce que j'avais chercher à comprendre pourquoi mon ex reagissait comme ça malgré tout ce que j'avais essayer de faire pour qu'il soit heureux, les recherches que j'ai mené sur le net ou aupres de praticien qui suivait les enfants m'avait amené au terme maniaco depression... et ensuite quand j'ai observer Sabine et retrouver des reactions similaire que je connaissais bien pour les avoir vécu pendant 11ans j'ai fait le rapprochement.
C'est dans le 94 que nous avons rendez vous avec Sabine.
En tout cas merci beaucoup pour ton soutienton ecoute et bonne fin de journée, désolée je suis tres en retard...

salatoke
Roulettes
Roulettes

Messages : 3
Date d'inscription : 18/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour à toutes et tous, voilà un bout de notre histoire

Message par ptitbrune le Sam 21 Avr - 8:05

En effet, ce n'est pas facile pour une jeune fille de faire face aux troubles de ses parents! Les bipolaires ont du mal à gérer leurs émotions c'est souvent ce qui déclenche des crises, des yoyos forts de l'humeur...

Arfff, face aux psy, il n'y a rien de pire que de dire que son enfant a les même symptômes que son parent... alors là, ce n'est pas du tout interprété comme il faudrait!!! En général ça vous retombe dessus!
"Votre enfant n'est pas son parent", "un enfant n'est pas bipolaire", "vu son parcours c'est normal d'avoir des réactions comme ça", "vous êtes trop anxieuse madame"... etc... que du bonheur quoi!!!! rire.

OK, tu habites le 94, ton médecin t'a orienté sur le centre de Créteil ou de Paris?

Vous arrivez à communiquer avec ta fille? tu arrives à gérer le quotidien?

Concernant la déscolarisation : As-tu vu avec Sabine la possibilité de suivre ses études à domicile pendant un temps? avec le CNED?

Ou sinon tu as une asso : http://www.vecv.org/v4/
Nous n'avons pas testé, mais ça me semble vraiment bien, reste à savoir si ils prendrons une jeune fille de 18 ans.

courage, courage.
Bisatoi


Cyclomaman d'un CyclAdo
------------------------------------------
http://bicyle.forums-actifs.com/je-me-presente-moi-mon-enfant-notre-parcours-la-cyclo-chez-nous-f1/ptitbrune-mon-ptitbipo-t107.htm

http://www.bicycle-asso.org/
http://cyclopibipozorus.blogspot.com/

ptitbrune
Grand-bi
Grand-bi

Messages : 938
Date d'inscription : 19/11/2009
Age : 46
Localisation : 78

http://www.bicycle-asso.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour à toutes et tous, voilà un bout de notre histoire

Message par salatoke le Lun 23 Avr - 9:46

Bonjour Ptitbrune,
notre rendez vous est sur Creteil...
En ce qui concerne la communication je ne me plains pas ...ou plus... J'ai reussi a instaurer un dialogue et surtout j'essaie de la deculpabiliser, je lui explique que ce n'est pas de sa faute, par contre je la pousse à ne pas se laisser aller, j'essaie de la stimuler, parfois ça part en vrille, ou je m'enerve, mais je lui explique aussi que je suis consciente que je ne fais peut etre pas les choses avec la bonne manière, je n'hésite pas à lui montrer que meme si elle me croit si forte (plus qu'elle) je ne le suis pas tant que ça, que j'ai moi aussi des doutes mais que j'essaie quand meme d'avancer.J'ai bien compris que l'affrontement etait guere utile avec elle surtout maintenant qu'elle a passé le cap de l'ado revoltée, par contre cela me fait peur de la voir aussi accro à moi, "maman a dit", elle a beaucoup de mal à se detacher de moi, de faire les choses par elle meme, sauf evidemment quand elle part sur un coup de tete, ou qu'elle decide soudain qu'elle va se mettre à fumer ( non sans m'en avoir parlé avant...lol...)
pour sa scolarite pour l'instant on tourne en rond. On a évoqué le cned mais elle apeur de ne pas avoir assez de volonté, les profs à domicile elle n'en voulait pas, les structures soin etude, elle a peur d'etre enfermée et puis elle voudrait develloper un site internet mais autodidacte, sur des jeux.... j'ai peur qu'elle s'enferme et qu'elle reste derriere son ecran....tous ces sujets reste en discussion, on en parle, je lui pose des questions mais quand je vois que cela devient un stress j'arrete et je laisse passer un peu de temps avant de réaborder le sujet.
J'irai voir le lien que tu m'as donné.
Sabine sait que je me suis inscrite sur le forum et le lui ai montré le site pour qu'elle ne se sente pas la seule dans cette situation.
Mais je parle de moi, de ma fille et toi ton ptit cyclo il a quel age? tu as reussi à trouver des interlocuteurs?
Je te souhaite une bonne journée.

salatoke
Roulettes
Roulettes

Messages : 3
Date d'inscription : 18/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour à toutes et tous, voilà un bout de notre histoire

Message par ptitbrune le Lun 23 Avr - 11:22

par contre cela me fait peur de la voir aussi accro à moi, "maman a dit", elle a beaucoup de mal à se detacher de moi, de faire les choses par elle meme, sauf evidemment quand elle part sur un coup de tete, ou qu'elle decide soudain qu'elle va se mettre à fumer ( non sans m'en avoir parlé avant...lol...)
C'est normal, ces enfants ont des difficultés face à la séparation avec les parents. Ca va certainement se tasser quand elle sera bien prise en charge.

On a évoqué le cned mais elle a peur de ne pas avoir assez de volonté, les profs à domicile elle n'en voulait pas, les structures soin etude, elle a peur d'etre enfermée et puis elle voudrait develloper un site internet mais autodidacte, sur des jeux.... j'ai peur qu'elle s'enferme et qu'elle reste derriere son ecran....tous ces sujets reste en discussion, on en parle, je lui pose des questions mais quand je vois que cela devient un stress j'arrete et je laisse passer un peu de temps avant de réaborder le sujet.

Le site en autodidacte, c'est une bonne chose, constructive, mais c'est autre chose que les études sourire. L'un ne peut pas remplacer l'autre... hihi je dois précher une convaincue lol!!!

Perso, j'insisterais sur les profs à domicile (alors ça quand même quand on peut c'est génial!!!). En même temps je parlerais de l'anxiété que cela lui génère, que c'est normal, que la maladie renforce cette anxiété. Tu peux lui dire aussi que tu seras là pour l'aider. Elle n'est pas la seule du tout à avoir la trouille de la pression scolaire.
Mais objectivement travailler seul ça ne tient quasiment jamais sur la durée, c'est super dur!!!

Sabine si tu me lis, ne présume pas de tes forces, même si je sais quel courage il te faut pour lutter contre la maladie. Personne ne pourrait tenir en solo sur les études!
Trouve-toi une voie que tu aimes et une organisation/structure qui te mette qu'un minimum de pression (Zéro pression n'existant pas!)

Pour mon fils, il avait 11 ans quand le diagnostic est tombé. Mais cela faisait déjà plusieurs années que je tannais les pédopsy sans résultat... les crises revenaient, revenaient...
Note qu'il y en a encore, mais nettement moins et bien moins fortes (ce qui est déjà rock'nroll, et puis on fini par s'user sourire!!)!
EN tout cas ça lui a permis de tenir jusque là, de sécuriser ses réactions TROP fortes et sa scolarité (on croise les doigts, lol, si ça se trouve dans 6 mois j'aurais des problèmes), d'enrailler tout de suite les problèmes d'addictions...

Arff on apprend à vivre au jour le jour...

Pour rejoindre les difficultés de Sabine, il a choisi de s'orienter vers un bacPro, et ce clairement pour échapper à la pression scolaire.

Il est suivi au CTAH, ce sont quasiment les seuls en France a accepter de diagnostiquer les enfants. Avant 16 ans aucun diagnostic n'est posé.
A partir de 16 ans, c'est possible, mais seulement en cas de crise maniaque évidente que même un papou saurait reconnaître une bipolarité!!! lol!

En plus j'apprécie le suivi qui est fait chez eux, la possibilité d'avoir du coaching parental, les thérapies très pointues faites pour les enfants sur la cyclothymie elle-même. Le lien par mail, avec réponse dans la journée!!!

Enfin cerise sur le gâteau, ce sont encore eux qui nous ont épaulé pour monter l'association, qui travaillent régulièrement pour répondre aux internautes, nous offrir des interviews, et avec qui nous avons travaillé pour créer le livre psycho-éducatif... Ils sont très pointus et dans ce que je vois les plus efficaces.
Maintenant j'aimerais bien que les hôpitaux se bougent car les 3 à 5% d'enfants cyclo, hélas, ne peuvent pas tous être suivi chez eux! Donc ça serait bien qu'ils avancent sur le sujet.

Concernant ta fille, elle a 18 ans, donc c'est différent, elle fait partie de la psychiatrie et non de la pédopsy. Là tu as pas mal de solutions, des classifications plus nettes (bien que pour la cyclothymie ça laisse encore à désirer). Elle est entre deux en fait, puisqu'on parle de problème de scolarité, elle n'en est pas encore à vivre sa vie d'adulte etc... C'est pour cela que je ne t'ai pas réorienté vers ARGOS 2001.

bisatoi


Cyclomaman d'un CyclAdo
------------------------------------------
http://bicyle.forums-actifs.com/je-me-presente-moi-mon-enfant-notre-parcours-la-cyclo-chez-nous-f1/ptitbrune-mon-ptitbipo-t107.htm

http://www.bicycle-asso.org/
http://cyclopibipozorus.blogspot.com/

ptitbrune
Grand-bi
Grand-bi

Messages : 938
Date d'inscription : 19/11/2009
Age : 46
Localisation : 78

http://www.bicycle-asso.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour à toutes et tous, voilà un bout de notre histoire

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 22:12


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum